Les 2 règles élémentaires de la vie

balanceMener une vie de bon citoyen de la planète terre se résume à 2 règles.

Je les appelle les 2 règles élémentaires de la vie. Ce sont les règles d’or. On les retrouve dans les dix commandements, dans les enseignements de Jésus, Moïse, Bouddha, le Dalaï-Lama. Elles sont tout ce que vous devez savoir pour mener une bonne vie. Elles sont innées. Elles sont répétées à l’école maternelle. Elles sont implicitement liées aux lois de la nature.
Une personne décente a ces règles bien encrées dans son ADN et au fond de son âme.

• Règle 1: Ne pas avoir recours à (et ne pas accepter de subir) la force.
• Règle 2: Tenir sa parole.

Parfois les gens les oublient les 2 règles élémentaires de la vie, c’est regrettable. Négliger ou ignorer ces règles, même si personne ne vous voit, est contre nature et conduit inévitablement à des degrés variés de souffrance et de peine.
C’est aussi un fait naturel de l’existence humaine que vous devez y faire quelque chose quand quelqu’un n’observe pas ces règles. Trop de gens acceptent, dans différentes mesures, la force à leur encontre ou en font usage, et ça s’envenime: Au fil du temps ils l’acceptent un peu, un peu plus, beaucoup en se disant « c’est la vie » et doucement deviennent des sujets, des serviteurs et finalement esclaves. Quand beaucoup de gens, des groupes, des masses acceptent le recours à la force, petite ou grande, dans leur vie quotidienne ils perpétuent ce dysfonctionnement jusqu’à ce que ça devienne une catastrophe mondiale et historique.

Mon libellé « les 2 règles élémentaires de la vie » semble en fait être 3 règles, mais l’addition de « et ne pas accepter de subir » dans la première règle fait parti du même ensemble et n’est pas contradictoire: Si vous avez comme principe de ne pas avoir recours à la force vous vivez dans votre droit. Cependant ce que dit aussi cette première règle en complément est que si l’usage de la force est à votre encontre vous vous devez de vous défendre pour préserver votre vie, votre santé et votre bonheur.
Pour être clair, j’ai donc complété la première règle, « ne pas avoir recours à la force » de « et ne pas accepter de [la] subir« .
Bref « Ne pas avoir recours à la force » aurait put être mal interprété et est devenu « ne pas avoir recours à (et ne pas accepter de subir) la force« .

«ne pas accepter de subir la force » n’est-il pas en contradiction avec « ne pas avoir recours à la force« ? Non, ça s’appelle de l’auto-défense, c’est légitime, ce n’est pas vous qui exercez la force: vous utilisez juste ce dont vous avez besoin pour bloquer ce qui arrive vers vous – efficacement.

CHOISIR SES BATAILLES
«ne pas accepter de subir la force» ne signifie pas que vous devez dénoncer, tenir tête et combattre chaque bataille émotionnelle qui pourrait venir en collision dans votre vie. Etre sur tous ces fronts vous épuiserait et vous ferait vieillir prématurément. Certaines personnes sont simplement « toxiques » et se complaisent sur les champs de bataille ou de duels. Vous pouvez souvent simplement vous écarter de leur chemin: Ce sont des têtes chercheuses à l’affut d’opposants « réceptif avec qui se bagarrer – Laissez-les vous passer par dessus votre tête – Elles s’auto-détruisent souvent, dans une explosion spectaculaire, portées pas leur simple élan émotionnel.
L’art de l’auto-défense commence par la différenciation des batailles qui valent la peine d’un combat de celles qu’il vaut mieux tenter d’esquiver ou bloquer.

Règle 1: Ne pas avoir recours à (et ne pas accepter de subir) la force

La « Force » peut être physique ou émotionnel. Si on vous met une arme sur la tempe pour vous prendre votre porte-monnaie ou vous violer, c’est de la force physique.

Si quelqu’un vous contraint à rester dans une situation ou une relation qui, vous le savez, est mauvaise pour vous, c’est de la force émotionnelle. Quand quelqu’un vous intimide, vous humilie, ou est passif-agressif avec vous, c’est une démonstration d’usage de force émotionnelle.

NOTE: «passif agressif» signifie insulter quelqu’un comme si rien n’était. Le sarcasme et d’ironie sont généralement employés. Quand on vous dit: «Oh… belle chemise» mais que c’est manifestement pour se moquer de votre chemise, c’est un comportement passif-agressif.
Les personnes passives-agressives ont aussi souvent l’usage d’une la forme de style dite d' »inversion », où ils disent une chose, et le contredisent immédiatement avec autre chose en se disant qu’ainsi ça glissera mieux. Pour schématiser: des choses comme «Sauf votre respect vous êtes vraiment un idiot …» la personne est irrespectueuse, mais pense que si elle indique le contraire en introduction, vous vous laisserez faire. (je ne veux pas dire que chaque phrase qui commence par «Sauf votre respect …» ou «Je ne veux pas être irrespectueux, mais …» est irrespectueux, mais c’est souvent le cas.) Les personnes passives-agressives donnent aussi volontiers des conseils non sollicité pour vous rabaisser plus que pour vous aider. Les personnes passives-agressives nient généralement leur comportement négatif. Elles peuvent ne pas en être tellement conscientes. Elles vivent leur vie si profondément immergées dans le sarcasme et l’inversion qu’elles ne sont même pas sûres que ce qui sort de leur bouche est sincère ou non. Mais elles en ont généralement une bonne idée. Elles nie leur petit manège mais au fond ‘elles se disent «je l’ai bien eu là!»
Beaucoup de gens deviennent passif-agressifs comme un mécanisme de défense, mais adopter ce comportement comme une norme est problématique. Mieux vaut être « intelligent » et couper immédiatement toute interaction avec ces personnes plutôt que de tenter d’adopter une attitude positive.

ON NE VOIT PAS TOUJOURS LES PETITES CHOSES
Les initiations de force peuvent être très subtiles.
L’initiations de force est facile à détecter quand elle est manifeste: Si quelqu’un se dirige vers vous avec un couteau à la main en hurlant qu’il va vous tuer vous prendriez vos jambes à votre cou – si vous ne le pouviez pas vous espéreriez pouvoir vous défendre – au pire vous débattre – votre réaction est instantanée.  Mais si quelqu’un dans votre entourage use de petites initiations de force émotionnelle c’est souvent très difficiles à voir, parce que nous nous sommes souvent habitués à ce comportement, et nous nous disons «c’est la vie». Donc, nous les acceptons, peut-être même sans s’en rendre compte sur le coup, de plus en plus, et ça grandit. Nous accommodons. Nous nous accommodons. Nous laissons glisser. Nous tolérons. Nous sommes des « gentils ».

Un « gentil » ou « béni oui-oui » est une personne qui essaye trop fort de faire en sorte que tout le monde soit content, ce qui est impossible. Ce n’est pas sein, et est une forme de co-dépendance. Les « gentils » dans ce sens sont des paillassons. Les « gentils » font le choix du bonheur des autres au détriment du leur. Vous devriez vous exercer à être mois « gentils », car vous ne pouvez rien pour les autres avant de faire quelque-chose pour vous-mêmes. Vous devriez aussi vous exercer à reconnaître les « gentils » dans votre entourage. Ce n’est pas une bonne chose d’être impliqué dans ce genre de choses.
Les escrocs et les manipulateurs se déguisent souvent en « gentils » pour plaire aux humains. Ils n’essaient pas nécessairement de plaire à tout le monde, seulement aux gens qui ont des faiblesses qu’ils pourraient exploiter. Il ne faut pas se méfier de tout le monde, mais si quelqu’un essaye d’entrer dans vos petits papier de manière opportuniste et de vous accommoder, cherche à ce que vous l’appréciez, il y a anguille sous roche, l’objectif sous-jacent est probablement d’ordre financier ou vous pourriez devenir un catalyseur leur permettant de rester dans l’alcool ou la drogues, ou simplement de vous extirper un endroit chaud pour qu’il continue de boire, ou ne pas travailler. Ou il peut simplement être en train de vous extirper agressivement un peu d’amitié, d’amour, de sexe, de sécurité, de nourriture, de vêtements.
Ces personnes sont malsaines, toxiques. Montrez-leurs la porte et changez les serrures, à la fois sur votre maison et sur votre coeur.
Tôt ou tard, nous devenons tellement habitués à ces « gentils » que nous les acceptons comme faisant partie de la vie. Mais vous seriez étonnés de voir combien il est facile de les éviter. Et aussi combien il est finalement simple de bloquer les comportements passifs-agressifs que vous pensez devoir endurer. Vous pouvez même ne plus jamais avoir à y être confronté si vous acceptez de faire un minimum le ménage dans votre vie.

Règle 2: Tenir sa parole

C’est un cliché qui sonne comme une évidence, mais ça ne l’est pas. La plupart des gens, à un moment ou un autre, ne parviennent pas à tenir leur parole. Pire – beaucoup de gens ne tiennent pas leur parole à eux-mêmes. Et parfois, n’en sont même pas conscients ne sachant pas ce que tenir sa parole veut dire.

Tenir sa parole signifie également rester dans la confidence. Les personnes intègres gardent pour eux ce qu’on leur dit, particulièrement si quelqu’un leur dit « garde ça entre nous« . Même si quelqu’un ne vous dit pas explicitement «garde ça entre nous», de vrais amis savent intuitivement quand garder leur bouche fermée. Le monde est plein de rumeurs. Les potins sont aussi nuisibles que les moustiques, évitez-les. Les sociopates faillent à leur parole de manière consistante sans se soucier. S’il vous avez un poids à l’estomac quand vous dites un mensonge, vous avez une conscience. Si quelqu’un vous ment sans problème, de manière répétitive, c’est un sociopate, au moins dans une certaine mesure.

LES DEUX REGES ET LA LOI
« les 2 règles élémentaires de la vie » est un autre nom pour une idée vieille comme le monde. Ces deux règles sont antérieurs à la loi, mais sont aussi le fondement de toute vraie bonne loi dans le monde.
La première règle, «ne pas avoir recours à (et ne pas accepter de subir) la force», consiste à protéger la vie, le bien-être et de la propriété. C’est l’élément fondamental de tout bon droit pénal. C’est pourquoi il est illégal d’assassiner, de violer, de voler, de frauder et de vandaliser. Dans toute les culture.
La deuxième règle, «tenir sa parole» est l’essence de tout bon droit civil. Quand quelqu’un me poursuit en justice pour un différent contractuel, il le fait car je n’ai pas tenu ma parole.
les 2 règles élémentaires de la vie n’ont rien à voir avec toutes les lois stupides du monde, celles qui vous protègent contre vous-même comme si le Darwinisme n’avait rien démontré sur l’humanité: les lois pour la ceinture de sécurité, le port du casque, le fait que quelque par aux états unis il est interdit de fumer une cigarette chez sois.

(Il ne s’agit pas de darwinisme – en fait c’est du Spencerisme – Herbert Spencer a inventé l’expression «survie des plus aptes».)

les 2 règles élémentaires de la vie n’ont également rien à voir avec les lois qui protègent personne de quoi que ce soit, ces lois qui n’existent que pour faire travailler des juges, des avocats et les régiments d’administrés pour contrôler leur application. Tous ces gens qui pensent qu’ils doivent se tenir occupés pour recevoir leur cheque de fin de mois. Ils ne se rendent pas compte que, parfois, l’inaction est toute ce qui est nécessaire, et que c’est mieux pour tout le monde ainsi. Ces lois «non naturelles» existent aussi parce que les gens ne savent pas se débrouiller d’eux-mêmes. «Il devrait y avoir une loi pour ci, et une pour ça!»
Il y a déjà assez de lois. Trop de lois. Avant de créer une nouvelle loi les gens devraient penser à ce que disait d’Al-Anon, «Ne vous contentez pas faire quelque chose! restez plutôt simplement planté là!» Parfois, l’inaction est vraiment la meilleure action.

Une pensée: je pense que les lois qui « nous protéger de nous-mêmes», ces lois promues par ce qui est communément appelé «l’Etat providence», «l’Etat securitaire», a un caractère très co-dépendant, de même que les gens qui les votent et ceux qui les défendent, les appliquent.

Je suis un adulte, je peux me gérer de moi-même merci. Et si je ne peux pas, c’est mon problème.

NE POUVONS-NOUS PAS JUSTE VIVRE DANS LA JOIE, L’HARMONIE ET LA BEATITUDE?
«C’est pas les joueurs que je n’aime pas, c’est les règles du jeu». L’idée que le recours à la force soit si courant et si « cool ». La plupart des héros dans la plupart des médias aujourd’hui, des films aux chansons en passant par les jeux vidéos, sont des personnages qui prennent par la force.
(Remarquez que je ne parle pas des livres ici? La population ne lit plus du tout de nos jours. La lecture est presque mort. Si vous lisez ceci, vous êtes l’une des rares personnes restante à le faire dans le monde.
Mais prendre par la force n’est nouveau. C’est vieux comme le monde.
Je pense à la scène d’ouverture du film « 2001: Odyssée de l’espace » qui est sans doutes la scène la plus réaliste de toute l’histoire du cinéma.  C’est presque un documentaire. Il n’y avait pas de caméras à l’époque de Kro-Magnon alors on a dû attendre des années pour que Kubrick assemble une équipe de tournage. À cette époque de l’aube de l’humanité, une espèce d’humanoïde a probablement tapé sur la tête d’un autre humanoïde avec un os de dinosaure pour lui prendre son territoire et sa la nourriture (le pouvoir et l’argent). C’était probablement la première utilisation d’un outil (l’os). Et avant que cet outil ne fut utilisé il y avait beaucoup de cris et de hurlements. Crier est de l’abus émotionnel, et c’est habituellement un signe qui indique que plus la violence est sur ​​le point d’arriver. Et si l’humanoïde qui a été touché survivait, il devait se défendre.
Quiconque pense que l’auto-défense est une spirale de destruction mutuelle je vous demande de considérer que vous pourriez avoir tort. l’auto-défense fait tourner monde depuis le premier jour. Ou peut-être jour 23.

TOUT LE MONDE IL EST PAS BEAU, TOUT LE MONDE IL EST PAS JOLI?
Certaines personnes sont tout simplement irrécupérables. Beaucoup de gens aimerait se convaincre du contraire, veulent croire que tout le monde a du bon tout au fond d’eux. Et puis elles ne sont pas préparés quand ils tombent sur l’une d’elles.

Interpretation chapitre 3 The User Manual for the Human Experience (Michael W. Dean – http://freedomfeens.com).


Commentaire

Les 2 règles élémentaires de la vie — 3 commentaires

  1. Ping : Freedom Feens Blog » French translation of a chapter of Michael Dean’s “A User’s Manual for the Human Experience.”

  2. Ping : French translation of a chapter of Michael Dean’s “A User’s Manual for the Human Experience.” – The Home for All Things Michael W. Dean

  3. Ping : A user’s Manual For The Human Experience (Michael W. Dean) | Dans Notre Tête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *