Conte: L’homme au masque prodigieux (1/5)

L'homme au masque prodigieux

Il était une fois, il y a très très longtemps, alors que l’être humain n’était pas autant omnibulé par l’apparence physique, un homme (ou était-ce une femme?) se façonna un masque prodigieux : Un masque qui pouvait faire des tas de grimaces.
De temps en temps il mettait son masque et accostait les gens pour se divertir en voyant leurs réactions. Le masque souriait, rigolait, pleurait. Ses victimes étaient souvent choquées par ce visage tant étonnant tantôt  effrayant, tantôt souriant, mais toujours fascinant. Mais cela ne faisait aucune différence pour lui. Tout ce qui l’intéressait était d’obtenir une réaction des gens, quelle que fût elle. L’homme savait qu’il se cachait derrière son masque, il savait qu’il était le plaisantin et que la plaisanterie était au dépend des autres.
Au début il sortait avec son masque une ou deux fois par semaine puis, voulant s’amuser toujours plus, il finit par garder son masque du matin au soir. Finalement, ne voyant plus d’intérêt à le retirer, il le gardait en permanence sur le visage et dormait même avec.

Pendant des années cet homme fit son bonhomme de chemin, bien heureux derrière son masque extraordinaire.
Un jour il tomba profondément amoureux d’une jolie jeune femme. Mais la jeune femme partit en courant, effrayée par son drôle de masque.
– “Ne cours pas! Ce n’est pas moi!” lui cria-t-il en essayant de retirer son masque. Mais c’était bien lui, le masque ne s’enlevait plus: collé à sa peau, il était devenu son propre visage.
L’homme se réveilla chaque matin qui suivit en ressentant quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant: il se sentait de plus en plus seul au monde, quelque chose d’essentiel lui manquait.

Cet homme, derrière ce masque prodigieux, fut la première personne à entrer dans une nouvelle ère: l’ère de ce drôle de monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.
Le temps passa, et l’homme essaya d’expliquer à tout le monde ce qui lui était arrivé mais personne ne le croyait. Personne n’était intéressé par son histoire car, de toute façon, tout le monde l’avait copié. Ils s’étaient tous mis un masque pour jouer un rôle, eux aussi, et s’amuser. Et, comme ce fut le cas pour lui, les masques finirent par se coller.

Quelque chose de pire encore arriva: non seulement ils finirent tous par oublier cette lugubre histoire du plaisantin et de ses plaisanteries derrière le masque, mais ils avaient surtout oublié ce qu’été la vie, ce que ça fait de ne pas avoir de masque: Ils ne se souvenaient plus ce qu’est le bonheur.

Tous les contes ont une fin heureuse, et nous vous raconterons comment cet homme finit par réussir à retirer son masque – dans des posts à venir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *